A Propos

Présentation

Né à Kpalimé dans la préfecture de Kloto, Je suis de nationalité Togolaise​, Docteur en Sociologie Politique à l’Université de Lomé, Spécialiste des droits de l’homme et multi-artiste. J’ai fait mes études primaires et secondaires à Notsè dans la région des Plateaux au Togo. A l’université de Lomé, j’ai embrassé le domaine de la sociologie où j’ai obtenu une licence en Sociologie générale en 2009, maîtrise en sociologie des espaces et groupes sociaux en 2011, un DEA en Sociologie Politique et relations internationales en Décembre 2014, et un Doctorat en Sociologie Politique en Janvier 2018. J’ai plus tard obtenu des certificats en droits de l’homme et ​droit humanitaire ​international. Après mes premières expériences professionnelles au Togo, j’ai successivement travaillé à Paris (France), au Darfour (Soudan), à Kigali (Rwanda) et maintenant basé en Ethiopie.

Comme Sociologue Politiste

J’ai développé un grand intérêt pour les dynamiques sociales et politiques dès mes premières années à l’Université de Lomé, même si j’avais été plus attiré par les études en Psychologie. Je dirai même que cet intérêt date du secondaire où mes premiers écrits portaient déjà sur le mal social et les damnés de l’environnement dans lequel je vivais et du contexte que j’observais. J’estime que la sociologie n’était pas pour moi qu’une simple attraction intellectuelle: c’est un outil de travail fondamental car pour travailler pour l’humanité, il faut comprendre les dynamiques que les hommes animent; dynamiques auxquelles ils sont souvent soumis. Les différents travaux de recherche que j’ai entrepris durant mon cursus universitaire m’ont semblé différents au départ. Mais par la suite, ils m’ont ramené à mon intérêt pour le domaine cognitif et social du comportement humain et les dynamiques qui influencent ou expliquent l’action et le changement social/politique. Mon expérience dans l’enseignement en Sociologie à l’Université a raffermi ce centre d’intérêt qui pousse ma curiosité encore plus loin car les activités académiques et extra académiques, ont constitué la base du questionnement qui motive mon engagement social actuel.

Comme Panafricanis​te

Le panafricanisme est devenu entretemps un domaine qui a retenu toute mon attention car à mon avis, il est l’enchevêtrement parfait des grandes questions que je me suis toujours posées sur les défis que les africains subissent et les ramifications supranationales qui peuvent entrer en jeu. Mon intérêt pour les couches vulnérables, dont la majorité se retrouve sur le continent africain, ma compréhension des dynamiques (géo)politiques de part mes études et mes expériences dans plusieurs pays et mon désir de contribuer à un monde où règne la justice sociale, m’ont résolument conduit au Panafricanisme. Toutefois, je ne fais pas d’amalgame: Pour moi le panafricanisme est une question de revitalisation d’un imaginaire cohérent avec l’identité et les atouts africains, capable de porter les espoirs justes d’une société en besoin d’humanité et de justice. Je suis persuadé que les efforts divers qui sont investis devraient donc être tournés dans cette direction. La Fondation Kémite que j’ai instauré avec mon épouse et des camarades vise à réinventer l’imaginaire africain qui pourrait redéfinir le parchemin à suivre pour une réelle émancipation africain, à travers un travail collégial et des initiatives uniques que vous pouvez découvrir sur le site web de la Fondation.

Comme Défenseur des droits de la personne

​Le monde est en besoin urgent d’humanisation et ce n’est plus un secret pour personne. Ce que j’ai pu voir de mal à travers le monde était bien au-dessus de ce que je croyais possible: les films d’horreur n’étaient pas que de la fiction! j’ai vu ces films se jouer dans des réalités que j’ai touché du doigt un peu partout pour avoir visité des centaines de contrées de tous les continents. En face des situations qui m’ont beaucoup marqué et que je partagerai par moment sur ce blog, je n’ai développé ni fatalisme, ni pessimisme. Mon optimisme a plutôt grandi et c’est cet état d’esprit qui m’aide souvent à surpasser la fugacité indécente de certains faits sociaux ou politiques. Dans une quête effrénée du monde meilleur rêvé j’ai consacré beaucoup de temps à travailler pour la promotion et la protection/réalisation des droits de la personne, un domaine où je me sens vraiment bien. Je m’y sens bien car, pour moi, il n’y a que les droits de la personne pour sceller l’essence du contrat social partagé entre tous les êtres humains vivant sur cette terre. En effet, pour parler des droits de la personne il faut nécessairement parler de dignité et d’égalité. C’est pourquoi pour moi, il n’est pas envisageable de tolérer une société où ces deux principes seraient piétiné car, ce serait envisager une société barbare et simplement inhumaine. Dans mon travail et mes autres engagements, je voue un attachement particulier pour ces principes car de ces principes découlent l’équilibre social et politique recherché.

Comme artiste

La musique m’a ouvert les portes de l’art. J’ai appris le solfège dès mes jeunes années de collège. Depuis l’âge de 16 ans, j’ai dirigé des chorales et pour plus de 15 années. Je me suis ensuite découvert des talents de compositeur, un domaine qui m’a finalement le plus occupé et qui me ravit. J’ai à mon actif plus de 200 compositions musicales dont certaines exécutées par des artistes et chorales. Par ailleurs, j’ai approfondi ma passion pour les instruments de musique tels que le piano et la guitare que j’ai pris plaisir à enseigner en même temps que la théorie de la musique, le solfège pendant plus d’une décennie.

La poésie est un héritage de mon papa qui est un amoureux des lettres. Cependant elle n’a eu d’espace dans ma vie qu’un peu plus tard car je n’ai commencé par prêter attention à mes bouts de textes que lorsque je finissais mes études universitaires. Et depuis lors, j’écris chaque fois que j’en ai l’occasion et je prends plaisir à griffonner des poèmes portant sur les questions sociales, l’humain et la nature. En 2018 j’ai publié mon premier ouvrage de poésie titré sensation.

Ma passion pour la photographie est née de mes voyages et la découverte de paysages impressionnants que j’ai eu envie de capturer. Une grande partie de ces photos sont sur ce blog dont certaines dédiées aux activités de la Fondation Kémite.